International


Prince Charles
De Londres, Boudjemaa Selimia – Une lettre du prince Charles datée de 1986 et adressée à Laurens Van Der Post, critique le «lobby sioniste» et traite les habitants d’Israël d’«étrangers» qui sont «à l’origine de tous les problèmes au Moyen-Orient». Cette lettre, qui risque de provoquer un tollé dans les milieux pro-sionistes, a été révélée par le quotidien britannique The Daily Mail. Dans cette correspondance  destinée à l’explorateur Laurens Van Der Post, le prince Charles se plaignait de la présence d’«étrangers» – allusion aux Israéliens – au Moyen-Orient qui, selon lui, sont «la source de toutes les incertitudes dans la région». Le quotidien britannique qui a surpris tout le monde en publiant un extrait de la lettre du prince dans laquelle ce dernier faisait savoir à Laurens Van Der Post que «l’exode des juifs européens au Moyen-Orient a provoqué de grands problèmes» dans cette partie du monde, tout en expliquant que le terrorisme qui gangrène le Moyen-Orient ne prendra fin qu’avec la disparition des causes du malaise dans cette région. L’héritier de la couronne britannique avait, dans cette même lettre, exprimé le souhait de voir  un président américain «s’armer  de courage», pour pouvoir  s’opposer au «lobby sioniste». «J’admets volontiers que les Arabes et les juifs sont des peuples sémites. Mais c’est surtout le flux de juifs étrangers, venant surtout de la Pologne, qui a causé ses grands problèmes», écrivait en substance le prince Charles. Cette lettre datée du 24 novembre 1986 a été retrouvée, selon le journal britannique, dans les archives publiques, en pleine célébration par le Royaume-Uni du centenaire de la déclaration de Balfour, document controversé à l’origine de la création de l’Etat d’Israël sur le territoire  palestinien. La lettre du prince Charles peut incommoder les décideurs de l’establishment en raison du rôle-clé joué par la Grande-Bretagne dans la création de l’Etat hébreu. B. S.   www.algeriepatriotique.com/2017/11/13/prince-charles-lobby-sioniste-cause-de-maux/ http://www.dailymail.co.uk/news/article-5073607/Letter-penned-Prince-Charles-sparks-controversy.html Partagez :0

Révélation embarrassante : ce que le prince Charles pense du lobby juif


Nouvel Ordre Mondial
Dans une certaine mesure, le terme Nouvel Ordre Mondial (NOM) semble être en train de disparaître à mesure que la guerre de l’information continue. Avec tant de corruption et de perversion exposées dans tous les secteurs de la société, qui a le temps de considérer l’idée primordiale qui en constitue le fondement idéologique? « Je ne pense pas qu’il soit juste de définir le Nouvel Ordre Mondial comme étant nécessairement une politique ou un groupe. Je pense que cela fait davantage partie d’une idéologie du globalisme qui a été explicitement articulée de diverses manières par diverses personnes qui sont liées, mais pas toujours directement comme on pourrait le penser. »  James Corbett Pour manifester une idée aussi grande que celle-ci pour le monde entier, il faut apporter des changements radicaux à la façon dont les gens vivent, à ce qu’ils croient, à ce qu’ils valorisent, et comment ils interagissent les uns avec les autres. C’est, essentiellement, une révolution culturelle. Ceci est accompli par la normalisation lente mais régulière des idées et des pratiques dans la culture populaire, de sorte qu’avec le temps, les choses une fois inacceptables deviennent omniprésentes. C’est la marmite proverbiale de l’eau, faisant lentement cuire la grenouille qui ne remarquera pas l’augmentation de la température jusqu’à ce qu’il soit déjà trop tard pour sauter pour s’échapper. Nous nous dirigeons vers un territoire dangereux, et bien qu’il y ait un contrecoup contre de nombreux aspects de cette situation, il est avantageux de prendre note de l’ensemble des changements sociétaux auxquels nous assistons aujourd’hui. À titre d’exemples, voici six choses qui sont en cours de normalisation, tout autour de nous. Ce sont des questions qui modifient radicalement la psychologie et le comportement des gens d’une manière qui réduit la liberté individuelle et l’individualisme, de sorte que le monde est plus facilement conduit à la gouvernance mondiale et à la tyrannie descendante. 1. Une Guerre permanente Nous avons été avertis par Orwell que le totalitarisme exige une guerre permanente, renversant le scénario pour que la guerre soit la paix. Randolph Bourne nous a expliqué que la guerre est la santé de l’Etat. Nous sommes en guerre maintenant sans interruption depuis seize ans, et c’est devenu une partie si ordinaire de la vie, que personne ne se soucie où les guerres sont ou comment nous nous sommes impliqués. Personne ne se soucie de la dépendance de notre économie à l’égard du ravitaillement des bombes et des armes qui déstabilisent le monde. « L’impact de la guerre sur la ‘société’ est encore plus dramatique. » Bourne écrit: « … en général, la nation en temps de guerre atteint une uniformité de sentiment, une hiérarchie de valeurs qui culmine à l’apogée incontesté de l’idéal d’État, qui ne peut être produit par aucune autre agence que la guerre. incarnant son principe de fonctionnement du temps de paix – «vivre et laisser vivre», la société adopte le principe d’un «groupe» agissant «dans ses aspects agressifs ». 2. Le déni de la nature humaine et de la loi naturelle La société se développe de telle sorte que les valeurs ne peuvent plus être acceptées, et que les valeurs qui vont à l’encontre de la nature sont mises au premier plan de la conscience publique. La confusion sur l’identité de genre est peut-être le meilleur exemple de cela, car nous voyons maintenant le gouvernement promulguer des lois pour punir les personnes qui insistent sur le fait que notre nature biologique est et sera toujours indiscutablement claire. « Le nihilisme survient dans une société après que les valeurs ont été dévaluées. C’est comme si les valeurs n’existaient plus. Lorsque le système de valeurs de la société tente de contrôler le monde naturel d’une manière qui ne peut pas être contrôlée, le système échouera, et il semblera alors que la société manque de valeurs. » Lauren Rose 3. La société sans numéraire Sans micro-gestion des finances de l’individu, les humains sont toujours libres d’agir en dehors du système en utilisant de l’argent pour échanger des biens et des services sans surveillance directe de la part des autorités. Cependant, cela prend rapidement fin, car de nombreuses avancées vers une société sans argent sont en train de se faire, et ce, à un rythme de plus en plus rapide. Si nous n’avons pas la capacité de commercer entre nous sans autorisation, chaque achat que nous faisons, même pour la nourriture, est soumis à l’approbation d’un gouvernement inhumain et exploiteur. Parmi la longue liste d’articles regroupés par consensus, les marchands de réalité sous la bannière de la «théorie du complot» sont un monde sans argent – où les technocrates dominent la population, et tout et n’importe quoi est échangé via des puces plastiques et RFID. Dans cette société high-tech Orwellienne stérile et contrôlée, l’idée de faire passer de l’argent de main en main serait aussi archaïque que l’idée de transporter un sac à dos de bâtons de pointage aujourd’hui. Patrick Henningsen 4. Surveillance totale et fin de la vie privée Tout comme dans le cas d’Orwell en 1984 où les téléspectateurs surveillent tout le monde grâce à une communication bidirectionnelle, le monde d’aujourd’hui est conçu pour accepter et même aimer une surveillance totale. La peur a été la principale tactique utilisée pour pousser cette idée dans la conscience publique, et la volonté pour la fin de la vie privée a commencé sérieusement après le 11 septembre. Aujourd’hui, avec la menace omniprésente des attaques terroristes, la surveillance semble être une bonne idée pour beaucoup de gens, mais la vie privée est presque inexistante maintenant même au niveau du consommateur. Les produits volontairement achetés par des clients satisfaits comprennent les technologies les plus invasives qui soient. Les gens paient pour placer des appareils chez eux, qui écoutent et voient tout et sont en communication constante avec les bases de données de l’entreprise. La technocratie se referme. « Bien qu’ils comprennent que les plates-formes et appareils connectés peuvent mener à des résultats négatifs, ils pensent que les mauvaises choses arriveront à quelqu’un d’autre ou, s’ils souffrent à certains égards, ils se poseront encore sur leurs pieds. » […]

Les 6 changements radicaux sociétaux du nouvel ordre mondial


Anwar al-Ashqi
L’ex général Anwar al-Ashqi et parrain de la normalisation avec l’entité sioniste, a rompu son silence en s’exprimant clairement sur la prochaine période après la purge de Ben Salman contre d’éminents princes, ministres et hommes d’affaires en Arabie Saoudite et concernant la menace de guerre totale avec la campagne Iran. Anwar al-Ashqi a écrit sur son compte Twitter que « les gens qui veulent atteindre leurs objectifs ambitieux ne pourront y parvenir qu’en préservant leur unité nationale ». Et de poursuivre : »Alexandre le Grand, Napoléon et Hitler ont été vaincus à la fin, et ce parce qu’ils ont ouvert plusieurs fronts ». Selon la chaine satellitaire iranienne alAlam, l’architecte des relations intimes entre Riyad et Tel-Aviv, a rejeté les politiques internes de Ben Salaman dans une série de Tweets, dans laquelle il souligne qu »une guerre complète avec l’Iran pourrait nous brûler tous ».   https://french.almanar.com.lb/651103 Partagez :0

L’ex général saoudien et parrain de la normalisation avec Israël, Anwar al-Ashqi met en garde Ben Salmane



cia lsd town
La CIA a intentionnellement administré du LSD à un village français dans le cadre d’une expérience de contrôle mental très secrète, selon des documents publiés dans le cadre de la FOIA (la loi sur la liberté d’information). Pendant des décennies, après qu’un village français ait été frappé par des hallucinations et une démence de masse en 1951, il était généralement admis que le problème venait de la farine d’une boulangerie locale qui aurait été contaminée par l’ergot, un champignon toxique présent naturellement sur le seigle et causant des hallucinations. Cependant, une découverte faite par un journaliste d’investigation faisant des recherches pour un livre sur cet incident, a révélé des preuves accablantes que la nourriture du village avait été intentionnellement contaminée par du LSD dans le cadre d’une expérience secrète de contrôle mental de la CIA. Le 16 août 1951, de nombreux habitants de la région furent soudainement frappés d’horribles hallucinations de feu, de dragons et de serpents. Des dizaines d’entre eux furent enfermés dans des asiles et des centaines d’autres furent abandonnés à divers degrés de folie. L’incident est connu localement comme « le mystère du Pain Maudit » . Le magazine Time écrivait à l’époque : « Parmi les sinistrés, le délire s’est répandu ; les patients tapent sur leur lit, hurlant que des fleurs rouges s’épanouissent sur leur corps, que leur tête s’est transformée en plomb fondu ». Un postier du coin, Leon Armunier, faisait sa tournée dans la ville de Pont-Saint-Esprit quand il fut soudainement submergé par une sensation de nausées et d’hallucinations extravagantes. « C’était terrible. J’ai eu la sensation de rétrécir, de rétrécir, et le feu et des serpents s’enroulaient autour de mes bras », a-t-il expliqué à la BBC. M. Armunier, aujourd’hui âgé de 87 ans, est tombé de son vélo et a été transporté à l’hôpital d’Avignon. Il se souvient avoir été enfermé dans une camisole de force et avoir partagé une chambre avec trois adolescents qui avaient été enchaînés à leur lit pour les garder sous contrôle. « Certains de mes amis ont essayé de sortir par la fenêtre. Ils hurlaient… criaient, et le bruit des sauts répétés sur les lits en métal… le bruit était terrible. « Je préférerais mourir plutôt que de revivre ça », a ajouté M. Armunier. Selon H. P. Albarelli Jr, qui a publié un livre sur l’expérience, l’incident n’avait rien à voir avec du pain contaminé par l’ergot, mais faisait plutôt partie d’une expérience de contrôle mental très secrète menée par la CIA. Les conclusions d’Albarelli sont fondées sur les documents de la CIA qu’il a découverts au cours de l’enquête sur l’incident intitulé : « Re: Fichiers Pont-Saint-Esprit et F. Olson. SO Span/France Fichier Opérationnel, incluant Olson. Fichiers Intel. « Portez-les à Belin, dites-lui de les planquer. » Le journal le Télégraphe rapporte : M. Albarelli a découvert des documents de la CIA alors qu’il enquêtait sur le suicide suspect de Frank Olson, un biochimiste travaillant pour la SOD (Special Operations Division) qui est tombé d’une fenêtre du 13e étage deux ans après l’incident concernant le pain maudit. Une note transcrit une conversation entre un agent de la CIA et un fonctionnaire de Sandoz qui mentionne le « secret de Pont-Saint-Esprit » et explique qu’il ne s’agissait pas du tout de moisissures mais de diéthylamine, le D du LSD. D’autres recherches ont révélé que F. Olson, selon la BBC, était Frank Olson – un scientifique qui avait mené des recherches sur le LSD pour la CIA, tandis que Belin faisait référence à David Belin, qui était directeur exécutif de la Commission Rockefeller créée par la Maison-Blanche en 1975 pour enquêter sur les abus commis dans le monde entier par la CIA. Les dossiers Pont-Saint-Esprit et F. Olson, mentionnés dans le document, auraient permis de voir – s’ils n’avaient pas été « planqués » – que la CIA faisait des expériences sur les populations, en les traitant avec du LSD, selon Albarelli. Selon un rapport de la BBC : Il est bien connu que les scientifiques spécialistes de la guerre biologique, dans le monde entier, y compris certains en Grande-Bretagne, ont expérimenté le LSD au début des années 1950 – une période de conflit en Corée et de recrudescence des tensions liées à la guerre froide. Albarelli dit avoir trouvé un rapport top secret publié en 1949 par le directeur de recherche de l’Arsenal Edgewood, où de nombreuses expériences menées par le gouvernement américain sur le LSD ont été réalisées, qui stipule que l’armée devrait faire tout ce qui est en son pouvoir pour lancer des « expériences de terrain » en utilisant cette drogue. En se servant de la loi sur la liberté d’information, il a également obtenu un autre rapport de la CIA datant de 1954. Un agent y a rapporté sa conversation avec un représentant de l’entreprise Sandoz Chemical en Suisse. Le site de Sandoz, situé à quelques centaines de kilomètres de Pont-Saint-Esprit, était le seul lieu de production du LSD à l’époque. L’agent rapporte qu’après plusieurs verres, le représentant de Sandoz déclara brusquement : « Le ‘secret’ de Pont-Saint-Esprit est que ce n’était pas du tout le pain… Ce n’était pas l’ergot du grain. » Dans son livre « A Terrible Mistake : The Murder of Frank Olson and the CIA’s Secret Cold War Experiments » (Une terrible erreur : Le meurtre de Frank Olson et les secrets de la guerre froide de la CIA), Albarelli explique qu’il avait parlé aux anciens collègues de Frank Olson qui lui avaient dit que l’incident de Pont-Saint-Esprit faisait partie d’une série d’expériences de contrôle mental réalisées par la CIA. Selon Albarelli, un mystère demeure : les autorités françaises étaient-elles conscientes de la cause réelle de l’incident ? Que le gouvernement français le sache ou non, les personnes concernées par l’expérience CIA ont le droit de savoir ce qui s’est réellement passé et pourquoi elles ont été utilisées comme cobayes pour une expérience de cette nature – sans leur consentement. Traduction : Sott   https://fr.sott.net/article/31375-Declassifie-La-CIA-a-empoisonne-toute-un-village-francais-avec-du-LSD-lors-d-une-experience-massive-de-controle-mental Partagez :0

Déclassifié : La CIA a empoisonné tout un village français avec du LSD lors d’une expérience massive de contrôle mental


V-Pour-Vendetta
Vous avez entendu l’histoire du « terroriste catholique » Guido Fawkes et du parlement anglais. Vous savez ce qu’ils lui ont fait quand il a été balancé par des informateurs. Et à moins que vous n’ayez vécu dans une grotte ces dernières années, vous avez forcément entendu parler de V pour Vendetta, l’adaptation cinématographique par les frères Wachowski du héros de la bande dessinée d’Alan Moore. Même si vous n’avez pas encore regardé le film, vous avez certainement vu le personnage principal que V a laissé en héritage dans des vidéos et des photos de manifestations qui ont eu lieux dans les capitales de la planète ces dernières années : Je ne pense pas que ce soit exagéré de dire que ce film révolutionnaire ait inspiré une génération à se « réveiller ». Ce fut certainement un outil approprié ! Les Britanniques célèbrent cette journée en commémorant la mort de Fawkes et la continuité du statu quo. Ce que la plupart ne réalisent pas, c’est qu’ils célèbrent un crime commis par l’élite contre le peuple. Après la mort de la reine Elizabeth Ier en 1603, les catholiques anglais qui avaient eu une période difficile sous son règne espéraient que son successeur, Jacques Ier, serait plus tolérant envers leur religion. Hélas, il ne l’était pas, et cela a provoqué la colère d’un certain nombre de jeunes hommes qui ont décidé que la réponse était l’action violente. Un jeune homme en particulier, Robert Catesby, a suggéré à des amis proches que la chose à faire était de faire sauter les Chambres du Parlement. Ce faisant, ils tueraient le roi, peut-être même le prince de Galles, et les députés qui rendaient la vie difficile aux catholiques. Pour réaliser leur plan, les conspirateurs se sont emparés de 36 barils de poudre à canon – et les ont stockés dans une cave, juste sous la Chambre des Lords. Mais au fur et à mesure que le groupe travaillait au complot, il devenait clair que des innocents seraient blessés ou tués dans l’attaque. Certains des comploteurs ont commencé à hésiter. Un des membres du groupe a même envoyé une lettre anonyme à son ami Lord Monteagle pour l’avertir de ne pas s’approcher du Parlement le 5 novembre. La lettre d’avertissement parvient au roi, et les forces du souverain entreprennent de stopper les conspirateurs. Guy Fawkes, qui se trouvait dans la cave du Parlement avec les 36 barils de poudre à canon quand les autorités l’ont prise d’assaut dans les premières heures du 5 novembre, a été arrêté, torturé et exécuté. […] L’histoire du Gunpowder Plot (la Conspiration des poudres) est intéressante. Il est généralement admis qu’il aurait été peu probable que les conspirateurs puissent rassembler 36 barils de poudre à canon et les stocker dans une cave sous la maison des Lords sans que les forces de sécurité de l’époque ne se méfient. En outre, il existe un doute sérieux quant à l’authenticité de la lettre susmentionnée. En fait, on pense aujourd’hui qu’elle a été fabriquée par les fonctionnaires du roi. Les historiens suggèrent que la lettre n’était qu’un outil pour les officiers du Roi qui connaissaient déjà l’intrigue de la bouche même d’un des conspirateurs. Comme moyen pour les hommes du roi, la lettre était idéale. Il était facile d’expliquer comment le Roi découvrit le complot et l’arrêta juste à temps avant sa mort prématurée. En même temps, la lettre était assez vague pour donner aux fonctionnaires toute la latitude voulue pour falsifier des confessions et poursuivre leurs propres objectifs anticatholiques. En fait, nous pourrions aller plus loin et suggérer que l’intrigue était un complot, un « faux drapeau » du XVIIe siècle, si vous voulez. Alors que les Britanniques célèbrent aujourd’hui à tort l’exécution d’un homme dont le but principal était de les libérer de l’injustice, le masque qui est venu représenter cet homme par le biais du film V pour Vendetta est aujourd’hui un symbole de cette même volonté de libérer le citoyen ordinaire de la machine de mort grinçante et implacable qu’est la civilisation des temps modernes. Notre élite actuelle voudrait nous faire croire que notre époque est celle de la paix, où il ne reste que quelques avant-postes de barbares récalcitrants (Russie, Syrie, Iran, Corée du Nord et autres) refusant de nous rejoindre dans notre marche vers des œuvres de civilisation toujours plus grandes, cherchant au contraire à imposer un califat mondial violent de quelque conviction islamo-communiste ou autre, restant dans la défiance jusqu’au bout. « Pourquoi nous haïssent-ils ? » se lamentent nos Grands Leaders. Pourquoi résistent-ils à nos vues bienveillantes ? Regardez notre supériorité militaire écrasante, nos prouesses inégalées d’innovation technologique et l’extraordinaire générosité que nous offrons à ceux qui sont moins fortunés que nous. « Le peuple ne devrait pas avoir peur de son gouvernement. Le gouvernement devrait avoir peur de son peuple. » ~ V   Pendant tout ce temps, leurs partisans les plus ardents et leurs Suiveurs autoritaires nous frappent la tête avec des matraques de police, nous tripotent dans les aéroports, nous fouillent au corps pour le plaisir de nous humilier, nous tirent dessus au Taser parce qu’ils peuvent nous arnaquer grâce à des mesures d’austérité, nous envoyer mener leurs guerres, cocher des noms sur les listes pour les éliminer à l’aide des drones Predator et attaquer des pays en les bombardant depuis une hauteur de 12 km pour les « libérer ». Nous vivons dans un empire mondial qui a si bien camouflé sa véritable fonction – cultiver et exploiter la souffrance humaine au profit de son élite – que la plupart sont totalement inconscients de la source de leur souffrance : les manœuvres délibérées des psychopathes au pouvoir. Quelques milliers d’Adam Sutlers (le Grand Chancelier tout puissant) et Peter Creedys (le – vils membres du Parti en tant que psychopathes de toutes sortes – sont tout ce qu’il a fallu pour mener cette planète au bord de la perdition.   M. Creedy : Meurs ! Meurs ! Meurs ! Pourquoi tu ne meurs pas ? Pourquoi tu ne meurs pas […]

Guy Fawkes: « Le peuple ne devrait pas avoir peur de son gouvernement. Le gouvernement devrait avoir peur de son peuple. »


Rohingyas
Par Gearóid Ó Colmáin, le 30 septembre 2017 Les Rohingyas: Nouvelle Cause de l’Impérialisme [1ère partie] Le 15 septembre, les cadavres de toute une famille ont été découverts par les forces de sécurité birmanes à Mayu Mountain, dans l’État d’Arakan. La famille aurait appartenu à la minorité Daingnet. Les meurtres ont été imputés à l’Armée du Salut Rohingya d’Arakan [ARSA, Arakan Rohingya Salvation Army, anciennement Harakah al-Yaqin, NdT], un groupe terroriste doté de liens avec l’Arabie Saoudite et le Pakistan. L’État d’Arakan au Myanmar connaît une vague de violences depuis que des terroristes de l’ARSA ont attaqué des forces de sécurité le 25 août dernier, tuant 10 officiers de police, 9 officiers de la sécurité et plusieurs civils. Les attaques de l’ARSA ont clairement été organisées pour coïncider avec la présentation du rapport du Comité Consultatif à propos de l’Arakan devant l’Assemblée Générale de l’ONU par l’ancien Secrétaire-Général de l’organisation, Kofi Annan. Le Dr. Annan avait été mandaté par le gouvernement birman pour superviser une enquête indépendante sur les violences dans cette région troublée. De nombreux rapports de témoins oculaires au Myanmar déclarent que des terroristes ont incendié les villages provoquant ainsi un exode pendant que d’autres, y compris la presse cooptée occidentale, avancent que les feux ont été allumés par les militaires birmans (Tatmadaw). Il n’y a pas de preuves concluantes pour identifier les responsables de l’exode tragique des communautés ethniques « musulmanes bengalies » du Myanmar hors du nord de l’État d’Arakan. Mais l’ancienne chargée d’affaires de l’Ambassade US au Myanmar, Priscilla Clapp, a contredit les agences occidentales lorsqu’elle a déclaré à France 24 English que pour elle, ce sont des terroristes takfiris qui sont responsables de ces incendies de villages, ainsi que de la dissémination de mines antipersonnel dans la région. [Activer les sous-titres]   Si les affirmations de Clapp sont vraies, elles suggèrent fortement que l’insurrection islamiste dans le nord de l’État d’Arakan prend de l’ampleur. Cette insurrection islamiste dénombre, selon les estimations, entre 20 et 30 000 combattants. Il y a de nombreux récits provenant de villageois bouddhistes, musulmans et hindous, relatant comment ils ont été encerclés puis attaqués par les terroristes takfiris. Selon le chercheur américano-birman Rick Heizman, presque tous les habitants du village de Ye Bauk Kyar, à cinq kilomètres de la frontière bangladaise, ont été tués à coups de machette, d’épée et de hache par des terroristes islamistes « bengalis ». 92 Hindous ont aussi été massacrés au village de Kha Maung Seik. Des charniers contenant surtout des cadavres de villageois hindous ont été découverts près de la frontière avec le Bangladesh. Il est estimé d’après leurs dépouilles qu’ils ont été assassinés pendant l’insurrection d’août 2016. Des centaines de villageois hindous sont toujours portés disparus. Certains d’entre eux, capturés par les terroristes, ont refait surface dans des camps de réfugiés au Bangladesh. Aucun de ces éléments factuels n’a été mentionné dans la presse occidentale « grand public ». La souffrance atroce de milliers de personnes a été délibérément et cruellement ignorée. En lieu et place, on nous bassine avec un refrain larmoyant sur « la communauté la plus persécutée au monde » et sur un « génocide perpétré contre les Rohingyas ». Les slogans camouflent ce qui est sans doute une réalité beaucoup plus troublante, nommément que ceux qui crient au génocide sont ceux-là mêmes qui sont responsables des massacres! Le modus operandi est familier pour ceux qui ont suivi les guerres syrienne et libyenne où des atrocités sous faux drapeau, conçues pour attirer le maximum d’attention médiatique pour en faire porter le chapeau au gouvernement ciblé, étaient la norme. La découverte du massacre de Mayu Mountain survient peu de temps après que l’Asian Centre for Human Rights [ACHR, Centre Asiatique pour les Droits de l’Homme, NdT] ait appelé l’ONU à congédier son Rapporteur Spécial pour les Droits de l’Homme, le Professeur Yanghee Lee, pour de « sérieuses violations à la Résolution 5/2 du Conseil de l’ONU sur les Droits de l’Homme portant sur le ‘Code de Conduite des Titulaires de Mandat de Procédure Spéciale du Conseil des Droits de l’Homme’, article 3, sur les ‘Principes Généraux de Conduite’ « . Le Professeur Lee est accusé d’avoir omis de mentionner les groupes terroristes responsables des atrocités. Lee a également été accusé d’avoir outrageusement gonflé les bilans des morts « bengalis » (rohingya). L’ACHR accuse le Rapporteur Spécial de l’ONU d’avoir échoué à dénoncer les groupes takfiris pour les meurtres de 3 villageois de l’ethnie Mro en août 2017, de 5 villageois de l’ethnie Daingnet du village de Kyandoe le 26 août, et de 7 personnes de l’ethnie Mro dans le village de Kan-Taing, dans la municipalité de Maungdaw le 28 août dernier. L’opération anti-terroriste au Myanmar est loin d’être terminée, des milliers de terroristes se cachant toujours dans la jungle des Monts Mayu, selon les rapports. La localisation de milliers de victimes reste un mystère. Parmi les réfugiés bouddhistes et hindous qui avaient fui Sittwe la capitale de l’État d’Arakan suite aux violences, certains ont été ramenés dans leurs villages par des transports militaires. De nombreux réfugiés bouddhistes, qui sont minoritaires dans la munucipalité de Maungdaw au nord de l’État d’Arakan, affirment qu’ils ne retourneront jamais s’installer là-bas, de peur de nouvelles attaques. Il demeure des milliers de réfugiés musulmans au Bangladesh. De nombreux meneurs de ces communautés refusent de coopérer avec le processus de vérification d’identité des autorités birmanes, ce qui rend leur rapatriement impossible. De nombreux Musulmans subissent également des pressions de la part de groupes terroristes tels qu’ARSA à l’intérieur même des camps de réfugiés. La moitié de la communauté musulmane du nord de l’État d’Arakan est restée dans la région. Mais les terroristes de l’ARSA se sont mis à assassiner aussi des Musulmans, accusés de collaborer avec les militaires birmans (Tatmadaw). L’All Myanmar Islamic Religious Organisation [Organisation Islamique de Tout le Myanmar, NdT] a condamné les terroristes et pressé tous les Musulmans de collaborer avec le gouvernement. Les militaires birmans ont été accusés d’avoir torturé et décapité des enfants. Ces allégations sont hautement improbables. En fait, il est beaucoup plus probable […]

Qui est responsable du « nettoyage ethnique » au Myanmar ?



Le New York Post rapporte que l’administration Trump demandera aux gouvernements étrangers d’enquêter sur les fonds de gouvernements étrangers qui se sont retrouvés dans la Fondation Clinton. La France est concernée et la Cour des Comptes s’était déjà alarmée de ce gaspillage. Mais jugera-t-on les coupables ? Selon le New York Post : Les gouvernements étrangers seront encouragés à enquêter sur les finances de la Fondation Clinton : beaucoup d’entre eux ont d’ors et déjà coupé les vivres de ce groupe touché par des scandales (…) Une source proche de l’équipe de transition du Président élu Donald Trump a dit au Post que la nouvelle administration prévoyait de faire pression sur les ambassadeurs américains pour qu’ils abordent le sujet de la Fondation avec les gouvernements étrangers — et suggèrent d’enquêter sur les transactions financières. (…) Quelques jours après la défaite d’Hillary Clinton à l’élection, les contrôleurs financiers du gouvernement français ont commencé à suivre les traces de dizaines de millions d’argent public qui a terminé dans les coffres de la Fondation Clinton, selon un document consulté par le Post. Bien que l’on ne sache pas de quel document il s’agit, il faut se souvenir que Douste-Blazy s’était arrangé pour envoyer des centaines de millions d’euros d’argent public à la Fondation Clinton. En volant ainsi le peuple français, il espérait s’acheter un poste de directeur de l’OMS. Comme Trump est élu, c’est raté. En effet, selon Le Point du 12 octobre : L’Obs a mené une enquête sur la controversée Fondation Clinton. Cette dernière, au cœur de la campagne américaine, aurait-elle été financée par les Français ? L’hebdomadaire révèle que la taxe Chirac (une part du montant des billets d’avion en partance de France était prélevée) aurait servi à remplir les caisses de la fondation. Commentaire : A la base l’argent est destiné à « créer une centrale d’achat de médicaments pour les enfants victimes du SIDA. Afin de mener à bien cette noble cause, l’UNITAID voit le jour. Objectif : 100 000 enfants soignés ». La magouille est totale puisque l’argent n’est pas suivi : La Cour des comptes note en 2011 qu’en quatre ans la Fondation Clinton « a reçu 541 millions de dollars », Unitaid « n’a pas de contrôle direct sur les fonds qu’il attribue ». « Rien n’indique que ces aides sont exactement employées comme le souhaite l’organisme ni que les médicaments initialement choisis […] sont bien ceux livrés », poursuivent les auditeurs de la Cour. « Je faisais tout pour obtenir plus de transparence, mais c’était difficile », répond l’ancien ministre de la Santé français. Le joyeux scénario d’achat de faveurs s’est évaporé : L’Obs explique enfin que la relation intime qu’ont nouée Douste-Blazy et Clinton pourrait être favorable à ce premier dans sa quête du prestigieux poste de patron de l’OMS. Et l’élection à la tête des États-Unis d’Hillary Clinton pourrait bien profiter au Français… Donc voilà : l’argent de vos impôts a sûrement servi à financer la campagne d’Hillary-la-Pourrie, au moins indirectement… Prévoit-on de jeter Douste en prison ? Commentaire : Et dans le même temps : A Paris le Samu social est débordé et n’arrive pas à faire face à la demande des SDF Visiblement les Allemands ont aussi dû donner leur dime : De l’argent public du peuple allemand a aussi financé la fondation Clinton Partagez :0

Le peuple français a versé 541 millions de dollars à la Fondation Clinton


Donald Trump est officiellement devenu le 45e président des États-Unis ce mercredi. Le républicain a tenu son premier discours à son QG de New York devant ses partisans. Vladimir Poutine félicite Donald Trump 45eme president US. Le président russe Vladimir Poutine a félicité le milliardaire pour sa victoire, en indiquant espérer une amélioration des relations russo-américaines. Donald Trump : « Le monde serait meilleur avec Khadafi et Saddam Hussein » Interview donnée par Donald Trump à CNN publiée le 25 octobre 2015. Israël : la victoire de Donald Trump, un coup dur pour les Palestiniens ? Mark Zell est président de la section israélienne des Républicains de l’étranger, il habite la colonie de Tekoa. Il a fait campagne pour Trump en Israël où vivent quelques centaines de milliers de binationaux israélo-américains et inauguré le premier QG républicain en Israël, près de la Bourse de Ramat-Gan. Les personnalités juives de l’entourage du candidat républicain n’ont pas cessé de proclamer leur soutien sans faille à Israël. Reprenant une déclaration de Benjamin Netanyahu, ils ont accusé l’OLP de vouloir faire de la Cisjordanie un territoire « Judenrein ». Et puis, les noms évoqués pour détenir des postes-clés dans la nouvelle administration Trump sont accueillis à Jérusalem avec une grande satisfaction. Rudy Guliani, à la Justice, et Newt Gingrich, au département d’État, sont de grands amis de la droite israélienne et de Benjamin Netanyahu. Donald Trump avait annoncé que tous les pays qui reçoivent une aide militaire des États-Unis devraient désormais la payer. Cela concernait aussi Israël. Mais depuis, le candidat républicain n’a cessé de répéter que Benjamin Netanyahu ne devait pas s’inquiéter. Il  a également fait la promesse de déménager l’ambassade des États-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem. Le futur vice-président Mike Pence, revendique les valeurs familiales chères à la tradition juive. A titre d’exemple, un article paru dans le magazine on-line « Jewish Exponent » qui parait à Philadelphie indiquait que « les valeurs chrétiennes-conservatrices de Mike Pence sont similaires aux valeurs prônées par le judaïsme traditionnel qui sont si chères aux juifs américains ». Sources : http://www.lepoint.fr/monde/israel-la-victoire-de-donald-trump-un-coup-dur-pour-les-palestiniens-09-11-2016-2081972_24.php http://www.europe-israel.org/2016/08/donald-trump-ouvre-un-qg-de-campagne-en-judee-samarie/ https://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9sidence_de_Donald_Trump http://laregledujeu.org/2016/08/15/29690/amalek-et-daech-pourquoi-trump-va-perdre-guyotat-chez-alaia/ http://laregledujeu.org/2016/10/10/29924/trump-puritaine-amerique/ http://www.chartword.com/2015/07/donald-trump-clintons-and-jeffrey.html https://www.buzzfeed.com/alexcampbell/court-papers-trump-ate-at-jeffrey-epsteins-house?utm_term=.fhMBAb0bPR#.qylPdMwMlW http://gawker.com/donald-trump-manages-to-involve-himself-in-two-skeevy-s-1677459527 https://www.johndenugent.com/english/who-towers-behind-trump-cia-and-the-jews-behind-the-newest-false-messiah-for-decades/ https://assets.documentcloud.org/documents/1508273/jeffrey-epsteins-little-black-book-redacted.pdf http://gawker.com/here-is-pedophile-billionaire-jeffrey-epsteins-little-b-1681383992 http://freedom-articles.toolsforfreedom.com/trump-and-pedophilia-epstein-black-book/ http://stateofthenation2012.com/?p=38576 https://www.davidicke.com/article/224065/pedophillia-lawsuit-slave-children-forced-to-have-sex-with-royalty-politicians-academicians-bill-clinton-also-visited-the-villa http://www.parismatch.com/Actu/International/Jill-Stein-Gary-Johnson-et-Evan-McMullin-les-autres-candidats-de-l-election-1113497 https://www.contrepoints.org/2016/11/09/271149-presidentielle-usa-gary-johnson-200 Partagez :0

Donald Trump, le 45e président des États-Unis et Poutine / Israël