Justice


Marie Grimaud
Maître Marie Grimaud (Avocate de l’association “Innocence en Danger”) : «J’aimerais bien entendre notre Président de la République s’exprimer sur les violences sexuelles faites aux enfants parce que ça, c’est une réalité ! Il y a eu le hashtag #BalanceTonPorc. Moi, j’aimerais bien qu’il y ait le hashtag #BalanceTonPedo ! Parce qu’aujourd’hui, des pédophiles en France, nous en avons des centaines qui pullulent dans les écoles, les associations sportives, et qui pullulent aussi dans les milieux politiques et médiatiques. Donc, il est grand temps de s’emparer de cette question-là et d’avoir des paroles politiques sur ces questions-là, et le changement de la loi en fait partie. Ces jugements-là (ndlr: un adulte acquitté après avoir eu une relation sexuelle avec une enfant de 11 ans – tombée enceinte – pour le motif qu’elle était, selon la justice, consentante) ne sont que le reflet de notre société. Aujourd’hui, nous ne voulons pas voir les viols d’enfants, nous ne voulons pas les entendre, et surtout, nous ne voulons pas les sanctionner.» – RMC, 13 novembre 2017, 8h16   Partagez :0

L’avocate Marie Grimaud veut que Macron parle de la pédophilie présente en politique (RMC, 13/11/17, 8h16)


prison
COMMUNIQUE DE PRESSE Michèle RIVASI (députée européenne, Groupe Vert / ALE) « Vaccination obligatoire : les sanctions seront plus lourdes ! » Contrairement aux affirmations de la Ministre de la santé Agnès Buzyn, l’extension de l’obligation vaccinale s’accompagne de sanctions. Et de sanctions lourdes : 2 ans de prison au lieu de 6 mois et 30 000 € d’amendes au lieu de 3 750 €. La députée européenne, normalienne et agrégée de biologie Michèle Rivasi alerte sur cette dangereuse manipulation des députés et du public. Le 18 octobre 2017, lors de leur examen du PLFSS 2018 et du vote de l’article 34 instaurant l’obligation des 11 vaccins, les députés en commission des affaires sociales ont aussi voté la suppression d’un article spécifique du Code de la Santé Publique (Article L3116-4). Ce faisant, en retirant cet article spécifique, c’est l’article général de « soustraction des parents à leur obligation légale » qui s’applique (Article 227-17 du Code Pénal), alourdissant les sanctions prévues en cas de non-respect de l’obligation vaccinale. Le risque pénal est réel. Il a même été relevé par Eric Alauzet (LREM) dans son rapport sur le PLFSS 2018, où il se désolidarise de cette volonté d’obligation. Michèle Rivasi : « Un mini-sondage préliminaire à la sortie de l’Assemblée Nationale nous a appris qu’aucun des 15 premiers députés interrogés n’ont conscience que les parents récalcitrants s’exposeront à 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende. Ils pensent à plus de 60% qu’il n’y aura pas de sanction « comme l’a dit la ministre. » Je suis très inquiète de cette désinformation qui s’installe. La ministre de la santé par exemple, en insistant sur la possibilité d’un enfant d’attaquer ses parents pour ne pas l’avoir vacciné, ne dit pas que n’importe quelle autorité sanitaire ou administrative pourra aussi faire un signalement et mettre en œuvre le Code Pénal. Pourquoi dissimuler une information d’une telle importance ? De deux choses l’une. Soit la ministre de la Santé Agnès Buzyn ne veut pas de sanctions, elle est cohérente avec ce qu’elle dit, et dans ce cas le texte de loi intègre explicitement cette exemption en la rendant légale. Soit le texte sera voté en l’état, en maintenant cette épée de Damoclès dans le PLFSS 2018, et cela démontre que ses affirmations ne sont que de la poudre aux yeux, destinée à endormir les braves gens. Je trouve le double langage du gouvernement d’autant plus choquant et scandaleux, que je vois aussi comment, en parallèle, s’organise peu à peu la déresponsabilisation des acteurs de l’acte vaccinal. Qui est responsable en cas d’accident vaccinal ? Ce ne sont plus les fabricants. Ce ne sera plus non plus les médecins traitants ou les pédiatres dont le paiement à la performance intègre depuis fin 2016 les vaccins ROR et NEISVAC contre la méningite C. Ni les pharmaciens engagés dans l’expérimentation d’injections du vaccin anti-grippe, également rémunérés à l’acte vaccinal. Tous transfèrent à l’Etat leur responsabilité en se conformant à des campagnes de vaccination nationale et des objectifs de santé publique. L’irresponsabilité devient la nouvelle norme administrative. C’est pourquoi, en écho aux voix parlementaires qui cherchent à discuter du bien fondé de cette extension vaccinale menée au pas de charge, je demande au contraire à nos élus de prendre leurs responsabilités en votant contre cette obligation vaccinale et ses non-dits. » Contact Presse : Sébastien Barles 06 75 00 63 31 http://www.alterinfo.net/Vaccination-obligatoire-les-sanctions-seront-plus-lourdes-_a133930.html Partagez :0

Vaccination obligatoire : les sanctions seront plus lourdes !


V-Pour-Vendetta
Vous avez entendu l’histoire du « terroriste catholique » Guido Fawkes et du parlement anglais. Vous savez ce qu’ils lui ont fait quand il a été balancé par des informateurs. Et à moins que vous n’ayez vécu dans une grotte ces dernières années, vous avez forcément entendu parler de V pour Vendetta, l’adaptation cinématographique par les frères Wachowski du héros de la bande dessinée d’Alan Moore. Même si vous n’avez pas encore regardé le film, vous avez certainement vu le personnage principal que V a laissé en héritage dans des vidéos et des photos de manifestations qui ont eu lieux dans les capitales de la planète ces dernières années : Je ne pense pas que ce soit exagéré de dire que ce film révolutionnaire ait inspiré une génération à se « réveiller ». Ce fut certainement un outil approprié ! Les Britanniques célèbrent cette journée en commémorant la mort de Fawkes et la continuité du statu quo. Ce que la plupart ne réalisent pas, c’est qu’ils célèbrent un crime commis par l’élite contre le peuple. Après la mort de la reine Elizabeth Ier en 1603, les catholiques anglais qui avaient eu une période difficile sous son règne espéraient que son successeur, Jacques Ier, serait plus tolérant envers leur religion. Hélas, il ne l’était pas, et cela a provoqué la colère d’un certain nombre de jeunes hommes qui ont décidé que la réponse était l’action violente. Un jeune homme en particulier, Robert Catesby, a suggéré à des amis proches que la chose à faire était de faire sauter les Chambres du Parlement. Ce faisant, ils tueraient le roi, peut-être même le prince de Galles, et les députés qui rendaient la vie difficile aux catholiques. Pour réaliser leur plan, les conspirateurs se sont emparés de 36 barils de poudre à canon – et les ont stockés dans une cave, juste sous la Chambre des Lords. Mais au fur et à mesure que le groupe travaillait au complot, il devenait clair que des innocents seraient blessés ou tués dans l’attaque. Certains des comploteurs ont commencé à hésiter. Un des membres du groupe a même envoyé une lettre anonyme à son ami Lord Monteagle pour l’avertir de ne pas s’approcher du Parlement le 5 novembre. La lettre d’avertissement parvient au roi, et les forces du souverain entreprennent de stopper les conspirateurs. Guy Fawkes, qui se trouvait dans la cave du Parlement avec les 36 barils de poudre à canon quand les autorités l’ont prise d’assaut dans les premières heures du 5 novembre, a été arrêté, torturé et exécuté. […] L’histoire du Gunpowder Plot (la Conspiration des poudres) est intéressante. Il est généralement admis qu’il aurait été peu probable que les conspirateurs puissent rassembler 36 barils de poudre à canon et les stocker dans une cave sous la maison des Lords sans que les forces de sécurité de l’époque ne se méfient. En outre, il existe un doute sérieux quant à l’authenticité de la lettre susmentionnée. En fait, on pense aujourd’hui qu’elle a été fabriquée par les fonctionnaires du roi. Les historiens suggèrent que la lettre n’était qu’un outil pour les officiers du Roi qui connaissaient déjà l’intrigue de la bouche même d’un des conspirateurs. Comme moyen pour les hommes du roi, la lettre était idéale. Il était facile d’expliquer comment le Roi découvrit le complot et l’arrêta juste à temps avant sa mort prématurée. En même temps, la lettre était assez vague pour donner aux fonctionnaires toute la latitude voulue pour falsifier des confessions et poursuivre leurs propres objectifs anticatholiques. En fait, nous pourrions aller plus loin et suggérer que l’intrigue était un complot, un « faux drapeau » du XVIIe siècle, si vous voulez. Alors que les Britanniques célèbrent aujourd’hui à tort l’exécution d’un homme dont le but principal était de les libérer de l’injustice, le masque qui est venu représenter cet homme par le biais du film V pour Vendetta est aujourd’hui un symbole de cette même volonté de libérer le citoyen ordinaire de la machine de mort grinçante et implacable qu’est la civilisation des temps modernes. Notre élite actuelle voudrait nous faire croire que notre époque est celle de la paix, où il ne reste que quelques avant-postes de barbares récalcitrants (Russie, Syrie, Iran, Corée du Nord et autres) refusant de nous rejoindre dans notre marche vers des œuvres de civilisation toujours plus grandes, cherchant au contraire à imposer un califat mondial violent de quelque conviction islamo-communiste ou autre, restant dans la défiance jusqu’au bout. « Pourquoi nous haïssent-ils ? » se lamentent nos Grands Leaders. Pourquoi résistent-ils à nos vues bienveillantes ? Regardez notre supériorité militaire écrasante, nos prouesses inégalées d’innovation technologique et l’extraordinaire générosité que nous offrons à ceux qui sont moins fortunés que nous. « Le peuple ne devrait pas avoir peur de son gouvernement. Le gouvernement devrait avoir peur de son peuple. » ~ V   Pendant tout ce temps, leurs partisans les plus ardents et leurs Suiveurs autoritaires nous frappent la tête avec des matraques de police, nous tripotent dans les aéroports, nous fouillent au corps pour le plaisir de nous humilier, nous tirent dessus au Taser parce qu’ils peuvent nous arnaquer grâce à des mesures d’austérité, nous envoyer mener leurs guerres, cocher des noms sur les listes pour les éliminer à l’aide des drones Predator et attaquer des pays en les bombardant depuis une hauteur de 12 km pour les « libérer ». Nous vivons dans un empire mondial qui a si bien camouflé sa véritable fonction – cultiver et exploiter la souffrance humaine au profit de son élite – que la plupart sont totalement inconscients de la source de leur souffrance : les manœuvres délibérées des psychopathes au pouvoir. Quelques milliers d’Adam Sutlers (le Grand Chancelier tout puissant) et Peter Creedys (le – vils membres du Parti en tant que psychopathes de toutes sortes – sont tout ce qu’il a fallu pour mener cette planète au bord de la perdition.   M. Creedy : Meurs ! Meurs ! Meurs ! Pourquoi tu ne meurs pas ? Pourquoi tu ne meurs pas […]

Guy Fawkes: « Le peuple ne devrait pas avoir peur de son gouvernement. Le gouvernement devrait avoir peur de son peuple. »



Le New York Post rapporte que l’administration Trump demandera aux gouvernements étrangers d’enquêter sur les fonds de gouvernements étrangers qui se sont retrouvés dans la Fondation Clinton. La France est concernée et la Cour des Comptes s’était déjà alarmée de ce gaspillage. Mais jugera-t-on les coupables ? Selon le New York Post : Les gouvernements étrangers seront encouragés à enquêter sur les finances de la Fondation Clinton : beaucoup d’entre eux ont d’ors et déjà coupé les vivres de ce groupe touché par des scandales (…) Une source proche de l’équipe de transition du Président élu Donald Trump a dit au Post que la nouvelle administration prévoyait de faire pression sur les ambassadeurs américains pour qu’ils abordent le sujet de la Fondation avec les gouvernements étrangers — et suggèrent d’enquêter sur les transactions financières. (…) Quelques jours après la défaite d’Hillary Clinton à l’élection, les contrôleurs financiers du gouvernement français ont commencé à suivre les traces de dizaines de millions d’argent public qui a terminé dans les coffres de la Fondation Clinton, selon un document consulté par le Post. Bien que l’on ne sache pas de quel document il s’agit, il faut se souvenir que Douste-Blazy s’était arrangé pour envoyer des centaines de millions d’euros d’argent public à la Fondation Clinton. En volant ainsi le peuple français, il espérait s’acheter un poste de directeur de l’OMS. Comme Trump est élu, c’est raté. En effet, selon Le Point du 12 octobre : L’Obs a mené une enquête sur la controversée Fondation Clinton. Cette dernière, au cœur de la campagne américaine, aurait-elle été financée par les Français ? L’hebdomadaire révèle que la taxe Chirac (une part du montant des billets d’avion en partance de France était prélevée) aurait servi à remplir les caisses de la fondation. Commentaire : A la base l’argent est destiné à « créer une centrale d’achat de médicaments pour les enfants victimes du SIDA. Afin de mener à bien cette noble cause, l’UNITAID voit le jour. Objectif : 100 000 enfants soignés ». La magouille est totale puisque l’argent n’est pas suivi : La Cour des comptes note en 2011 qu’en quatre ans la Fondation Clinton « a reçu 541 millions de dollars », Unitaid « n’a pas de contrôle direct sur les fonds qu’il attribue ». « Rien n’indique que ces aides sont exactement employées comme le souhaite l’organisme ni que les médicaments initialement choisis […] sont bien ceux livrés », poursuivent les auditeurs de la Cour. « Je faisais tout pour obtenir plus de transparence, mais c’était difficile », répond l’ancien ministre de la Santé français. Le joyeux scénario d’achat de faveurs s’est évaporé : L’Obs explique enfin que la relation intime qu’ont nouée Douste-Blazy et Clinton pourrait être favorable à ce premier dans sa quête du prestigieux poste de patron de l’OMS. Et l’élection à la tête des États-Unis d’Hillary Clinton pourrait bien profiter au Français… Donc voilà : l’argent de vos impôts a sûrement servi à financer la campagne d’Hillary-la-Pourrie, au moins indirectement… Prévoit-on de jeter Douste en prison ? Commentaire : Et dans le même temps : A Paris le Samu social est débordé et n’arrive pas à faire face à la demande des SDF Visiblement les Allemands ont aussi dû donner leur dime : De l’argent public du peuple allemand a aussi financé la fondation Clinton Partagez :0

Le peuple français a versé 541 millions de dollars à la Fondation Clinton