Paradise Papers : Pour Longuet, les personnes épinglées ne font que « se battre pour leur pouvoir d’achat »


Pour le sénateur Les Républicains, l’optimisation fiscale est une pratique « totalement morale ».

POLITIQUE – Gérard Longuet n’est pas du genre à pleurer les milliards d’euros qui échappent aux caisses de l’État à cause de l’optimisation fiscale, dont les « Paradise Papers » révèlent les coulisses ces derniers jours. Au micro de Public Sénat ce mardi 7 novembre, le sénateur Les Républicains estime au contraire que cette pratique est parfaitement justifiable.

« Cela montre simplement qu’il y a une réticence à l’impôt, et quand l’impôt est confiscatoire, ce qui est le cas en France, les gens se battent pour conserver leur pouvoir d’achat », affirme l’élu de la Meuse, qui considère au passage que ce genre de montage financier est « totalement moral ». »Quand on vous prend 80 à 90% de vos revenus, c’est normal de défendre les 10 ou 20 % qui restent », ajoute l’ancien ministre de la Défense.

Interrogé sur le manque à gagner pour le Trésor public, Gérard Longuet ne se démonte pas. « Si ces centaines de milliards d’euros ne viennent pas dans les caisses de l’Etat, tant mieux, parce que l’Etat les gaspille assez largement et dépense de l’argent inutilement », répond-il.

À noter que tous les sénateurs de droite ne partagent pas son avis. À titre d’exemple, la sénatrice UDI Nathalie Goulet a lancé une pétition « pour décerner le prix Nobel d’Economie aux journalistes de ICIG », qui ont révélé les « Paradise Papers ».

À voir également sur Le HuffPost:

http://www.huffingtonpost.fr/2017/11/07/paradise-papers-pour-longuet-les-personnes-epinglees-ne-font-que-se-battre-pour-leur-pouvoir-dachat_a_23269292/

Partagez :
0

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *